O'ksi'D Home page

 Solutions informatiques simples pour un monde complexe

Franšais  English
Disque IDE & SCSI, disquettes, CD-ROM



Introduction
 

Pour pouvoire lire les données contenues sur un disque, une disquette ou un CD-ROM, il faut tout d'abord le "monter". En effet Linux, contrairement à Windows, n'attribue pas automatiquement une lettre à chaque disque et partition de disque.

La commande "mount" est utilisée pour "monter" un disque
Sa syntaxe est :

mount <périphérique> <répertoire de montage>
Exemple pour une disquette :
mount /dev/fd0 /floppy
Expliquation :
Toutes les périphériques que Linux peut utiliser ont un fichier spécial dans le répertoire "/dev".

"mount" demande en paramètre le nom du fichier de périphérique que l'on veut "monter" et le nom du répertoire où l'on veut "monter" le disque.

Le répertoire de montage doit exister , si il n'existe pas il faut le créer avec la commande "mkdir". Ce répertoire peut se trouver n'importe où dans l'arboressance.

La commande "mount" n'est utilisable que par l'utilisateur "root" (administrateur).

Quand le disque est monté, les données qu'il contient sont accèssibles dans le répertoire de montage comme toutes les autres données contenues sur la partition "/".
 

Correspondance des prériphériques :
 
/dev/fd0 premier lecteur de disquette ("A:" sous DOS)
/dev/fd1 deuxième lecteur de disquette ("B:" sous DOS)
/dev/hda premier disque dur IDE (master du controlleur 1)
/dev/hdb deuxième disque dur ou CD-ROM IDE (slave du controlleur 1)
/dev/hdc troisième disque dur ou CD-ROM IDE (master du controlleur 2) 
/dev/hdd quatrième disque dur ou CD-ROM  IDE (slave du controlleur 2)
/dev/sda premier disque dur SCSI
/dev/sdb deuxième disque dur SCSI
/dev/scd0 premier CD-ROM SCSI
/dev/scd1 deuxième CD-ROM SCSI
Contrairement aux disques durs, les disquettes et les CD-ROMs peuvent être montés directement par leur périphérique.

Le PC peut contenir jusqu'à 4 disques durs IDE ("/dev/hda -> /dev/hdd") et 16 disques durs SCSI ("/dev/sda -> /dev/sdp").

Les partitions des disques durs
 
Les disques durs IDE ou SCSI sont composés d'un secteur d'amorce et d'au moins une partition. Chaque disque peut avoir un maximum de 15 partitions (4 partitions primaires ou 3 partitions primaire, 1 partition étendue et 11 partitions secondaires).

Il faut donner en paramètre à "mount" le périphérique représentant la partition du disque que l'on veut "monter". Tout comme le prériphérique représentant le disque dur complet, la partition étendue n'est pas "montable", mais les partitions qu'elle contient le sont.

Exemple de partitionnement d'un disque dur :

En général, "/dev/hda1" est la partition dos qui contient Windows 95, "/dev/hda2" est la partition de de "Swap" Linux, "/dev/hda3" est la partition "racine" "/" (principale) de Linux.
En général, il n'y a pas de partition étendue.
 
 

La commande "fdisk -l" donne la liste des partitions des disques durs :

root@linux:~ > fdisk -l

Disk /dev/hda: 128 heads, 63 sectors, 993 cylinders
Units = cylinders of 8064 * 512 bytes

   Device Boot    Start      End   Blocks   Id  System
/dev/hda1   *         1      204   822496+   b  Win95 FAT32
/dev/hda2           205      229   100800   82  Linux swap
/dev/hda3           230      600  1495872   83  Linux native
/dev/hda4           601      993  1584576    5  Extended
/dev/hda5           601      800   806368+  83  Linux native
/dev/hda6           801      993   778144+  83  Linux native
root@linux:~ >

Montage automatique au démarrage
Il est possible de demander à Linux de "monter" automatiquement les partitions des disques durs à chaque démarrage en ajoutant un ligne dans le fichier "/etc/fstab".
 
root@linux:~ > cat /etc/fstab 
/dev/hda3       /                         ext2            defaults   1   1
/dev/hda2       swap                      swap            defaults   0   0
/dev/hda1       /dos                      msdos           defaults   0   0
/dev/hdc        /cdrom                    iso9660         ro,noauto,user 0   0
root@linux:~ >
Les deux premières lignes sont automatiquement générées lors de l'installation, les 2 autres doivent être ajoutées manuellement.
L'option "user" de la ligne correspondant au CD-ROM indique que tous les utilisateurs peuvent aussi utiliser "mount" pour le "monter" et "démonter".
Démontage des CD-ROM et disquette
Lors que l'on veut retirer une disquette ou un CD-ROM de son lecteur, il faut tout d'abord le "démonter" à l'aide de la commande "umount". "mount" sans paramètre affiche la liste de tous les prériphériques actuellement "montés".
 
root@linux:~ > mount
/dev/hda3 on / type ext2 (rw)
proc on /proc type proc (rw)
/dev/hda1 on /dos type msdos (rw)
/dev/hdc on /cdrom type iso9660 (ro,noexec,nosuid,nodev)
root@linux:~ > umount /cdrom
root@linux:~ >
Accès à une disquette sans la monter
Il y a une possiblité de lire et d'écrire sur une disquette DOS sans la monter en utilisant les "mtools" (si le package correspondant est installé).
La commande "mdir a:" est l'équivalent de "DIR A:" avec DOS et "mcopy a:* /tmp" est l'équivalent de "COPY A:*.* \TMP".
Exemple complet avec un CD-ROM IDE:
 
root@linux:~ > grep -i CDROM /var/log/boot.msg 
<4>hdc: CD-224E, ATAPI CDROM drive
root@linux:~ > mkdir /cdrom
root@linux:~ > mount /dev/hdc /cdrom
mount: block device /dev/hdc is write-protected, mounting read-only
root@linux:~ > ls /cdrom
INDEX.gz    TRANS.TBL   full-names  ls-lR.gz    suse
root@linux:~ > umount /cdrom
root@linux:~ > ls /cdrom
root@linux:~ > echo /dev/hdc /cdrom iso9660 user 0 0 >>/etc/fstab
root@linux:~ >


Copyright (c) 2001 Jean-Marc Lienher